Pêche du poisson blanc en eaux douce

                                             Pèche Mania 

                                 Peche a la ligne

La pêche en eaux douce et une pêche très agréable, elle et décontractante et sportif a la fois  vous vous ennuyée pas entre monter vos ligne et la préparation de votre appât choisir son leurre il ne vous restera plus qu'a taquiner le poisson      

                      

                                                    

 
 

Liste des poissons blancs

Voici la liste des poissons blancs, élaborée de manière non exhaustive.

Liste des poissons blancs en eaux calmes

L'ablette commune (Alburnus alburnus) /  Le flet
L'anguille commune (Anguilla anguilla)  /Le gardon (Rutilus rutilus)
La bouviere (Rhodeus sericeus)  /La gremille (Gymnocephalus cernuus)
La breme commune (Abramis brama)  / L'ide mélanote
La brème bordelière  /Le poisson-chat
Le carassin (Carassius carassius)  /Le rotengle (Scardinius erythrophtalmus)
La carpe commune (Cyprinus carpio)  / La tanche
L'épinoche  

Liste des poissons blancs en eaux vives

Le barbeau (Barbus barbus) /La loche franche
Le chabot (Cottus gobio) /La petite lamproie
Le chevaine (Leuciscus cephalus) /Le vairon
Le goujon (Gobio gobio)  /La vandoise
Le hotu
 
 

                               montage mort Manié

 
 
L'Esturgeon

C’est un des plus vieux poissons d’eau douce, c’est aussi l’un des plus gros. L’esturgeon, célèbre pour ses œufs d’une valeur inestimable est aussi, et surtout, l’un des combattants les plus vaillants de la pêche sportive…

Présent autrefois dans toute l’Europe, il était au XIVème siècle, habitant de toutes les eaux françaises avant que l’intérêt pour ses œufs et sa peau ne le décime.

Si l’espèce n’existe quasiment plus de souche 100% sauvage, de plus en plus de plans d’eau, publics comme privés ont introduit ce beau poisson afin de proposer aux pêcheurs des combats nerveux et intenses. Les deux variétés le plus souvent introduites dans nos eaux sont le Baeri (esturgeon Sibérien) et le Transmontanus (esturgeon blanc).

L’esturgeon est particulièrement intéressant pour notre passion : une croissance rapide, une gloutonnerie exceptionnelle, et une morphologie taillée pour la vitesse… Ce poisson mérite une mention spéciale !

Les techniques modernes de la pêche de la carpe lui convenant parfaitement, son introduction dans de nombreux étangs semble naturelle. Une bouche en ventouse, quatre barbillons, l’esturgeon est un aspirateur de fond. Les montages des carpistes sont particulièrement adaptés à sa pêche

Esturgeon

 

 

                                                               monture vairon montage pratique

 

                                                                  Les miraculeuses vertus pédagogiques de la pêche à la ligne  

Son apprentissage permet d'accroître la concentration chez l'enfant. Mais favorise aussi et surtout la transmission de valeurs éducatives comme la préservation de l'environnement. C'est bien connu. La pêche est une formidable école de la patience. Mais pas seulement. Bien davantage encore. Car elle véhicule aussi des vertus pédagogiques insoupçonnées. Est un vecteur important de l'apprentissage de la nature et du respect de l'environnement. Deux notions importantissimes aux yeux de l'Association agréée pour la pêche et la protection du milieu aquatique

 

 

                                                 comment et avec quoi pêcher le Gardon

 

 

                                                             Le gardon se pêche au coup

 

Il faut une ligne légère pour pêcher le gardon Il faut une ligne légère pour pêcher le gardon

Le gardon est le symbole de la pêche au coup. Le « coup » en question est une zone amorcée par le pêcheur où les poissons se regroupent. On pêche en général à la canne, sans utiliser de moulinet. Il existe plusieurs variantes, notamment la longue canne, une pêche très technique utilisée par les compétiteurs.

On peut alors pêcher à plus de 13 mètres du bord en utilisant d'immenses cannes en carbone. Mais pour prendre des gardons dans un cadre normal, une canne de 4 ou 5 mètres suffit amplement. Il faut surtout soigner l'amorçage et la confection de la ligne.

 

L'amorçage

 

Un gros gardon pris au chènevis Un gros gardon pris au chènevis

Le gardon vient très bien à l'amorce. On utilise un mélange de chapelure de pain et de diverses farines. Vous pouvez acheter directement une amorce du commerce, c'est simple et ca marche très bien.

Si vous voulez, par plaisir, confectionner votre amorce vous-même, il faudra suivre une certaine méthode. L'amorce pour le gardon est en général à base de chapelure rousse, plus odorante que la blanche et très efficace sur le gardon. Cette chapelure se trouve dans le commerce. Il faut ensuite ajouter des farines odorantes, des farines dispersantes, et des farines liantes. L'ensemble doit permettre de former des boules odorantes après mélange avec de l'eau. Une fois lancée dans l'eau, la boule se dispersera et attirera le poisson.

Une recette simple pour le gardon est d'utiliser pour moitie de chapelure rousse. La seconde moitie est composée de farine de chènevis, de coriandre, de coprah et de PV1 (un produit collant). La proportion de ce dernier produit augmente lorsqu'il y a du courant et de la profondeur.

Il est préférable d'ajouter du fouillis de ver de vase dans l'amorce. Ces petites larves étant chères et dures à trouver, on peut les remplacer par une poignée d'asticots ou de pinkies. On forme une dizaine de boules de bonne taille. On commence la pêche par un amorçage conséquent, soit la moitié des boules. On gardera les autres boules pour un amorçage de rappel au cours de la pêche.

Notez une ancienne méthode : la pêche au chènevis. Cette petite graine est un aimant à gardon. Elle présente l'avantage de faire venir les gros spécimens de gardon, tout en éloignant les brèmes. La plupart du temps, les pêcheurs qui se focalisent sur le gardon ne veulent pas que les brèmes envahissent le coup. Il faut amorcer avec des graines cuites à l'eau bouillante pendant plusieurs jours. On revient ensuite pêcher au petit matin, et on place une graine de chènevis cuite sur son hameçon. Il faut aguicher par de petits mouvements du scion, soulevant légèrement le bouchon et donc la graine située plus bas.

 

                                                           le top des montages à carpe

 
Montage au cheveux pour la pêche à la carpe
 

 

 
Montage ligne pour la Bréme 
 
Ce montage est idéal pour pêcher dans les étangs, canaux et bras morts, sur les zones à fond recouvert de dépôt et débris divers !
La breme

Le corps de ligne est réalisé en nylon 10/100. Grâce à un flotteur de type goutte d’eau allongée d’une portance de 0,5 à 1 g, plombé à l’extrême, il devient facile d’identifier aussi bien les touches classiques que celles à relever.
La plus grande partie de la plombée est représentée par une olivette ce qui autorise à la ligne de descendre très rapidement à la profondeur choisie. Le reste de la plombée est composé uniquement d’un petit plomb n° 1 et d’un plomb de touche n° 10 qui assure un parfait déplacement de l’esche lors des grands relâchés.
Le bas de ligne d’une longueur de 30 cm et d’un diamètre de 8/100 se termine par un hameçon n° 18.
Breme                          

      Le Poisson Blanc et les saisons  

Faciles en été, sans soucis en automne, quasiment impossibles en hiver, les pêches au coup de printemps sont les plus techniques, mais elles permettent à celui qui s’y risque de progresser bien plus vite. D’ailleurs, c’est en se confrontant aux difficultés, que l’on apprend le mieux !

Les poissons n’ont pas de calendrier mais réagissent en fonction de la température de l’eau et également au rapport entre le jour et la nuit. Le soleil de plus en plus haut dans le ciel, les journées qui rallongent, la luminosité qui augmente, l’eau qui se réchauffe créent les conditions du réveil des poissons blancs. Les plus faciles à tirer du sommeil sont les gardons, suivis des brèmes, des carpes et des tanches.

Les poissons se déplacent peu et sont encore en bancs serrés. La digestion est toujours lente. La partie de pêche promet d’être passionnante ! De surcroît, à cette époque de l’année, les carnassiers tels que brochets et perches risquent bien d’interférer dans vos plans... Car sitôt leur reproduction finie, pas question pour eux de s’endormir !

                         Ligne grande canne : nylon 8/100, flotteur allongé 0,40 g avec quille et antenne métalliques courtes, hameçon n°22 fin de fer, type Crystal. Plombage à partir de l’hameçon : 15 cm cendrée n°12 + 15 cm 2 petits plombs + 15 cm le reste des plombs.
Ligne grande canne : nylon 8/100, flotteur allongé 0,40 g avec quille et antenne métalliques courtes, hameçon n°22 fin de fer, type Crystal. Plombage à partir de l’hameçon : 15 cm cendrée n°12 + 15 cm 2 petits plombs + 15 cm le reste des plombs.

Jouer sur la finesse

Il convient de pêcher assez loin du bord car le poste choisi est très peu profond dans les premiers mètres. L’idéal est de posséder une canne à emboîtementd’une longueur de 9 m, 9,50 voire 10 m, car elle permettra à l’aide d’une ligne courte, moins de 3 m, de pêcher très précis puisque la bannière est peu importante.
Si à 9 ou 10 m du bord, le poste n’est pas assez profond, l’utilisation d’une canne anglaise s’impose. Elle rend possible d’atteindre une distance dépassant les 20 m, mais aussi elle autorise l’emploi d’une ligne sensible, obligatoire en début de saison.

Une parfaite harmonie entre la portance du flotteur (le plus léger possible), le diamètre du Nylon (fin) et une plombée étalée est gage de réussite. La ligne doitpêcher entre deux eaux mais également à la descente. Pour modifier son comportement, il ne faut pas hésiter à déplacer les plombs. Plus ils sont groupés proche de l’hameçon, plus l’appât descend vite à la profondeur choisie. A l’opposée, plus ils sont étalés entre l’hameçon et le flotteur, plus lente et donc plus longue sera la descente.

         Ligne anglaise : fil du moulinet 12/100, waggler droit 2 g bloqué avec des plombs mous BB, bas de ligne 30 cm en 10/100, hameçon n°22. Plombage à partir de l’hameçon : 7,5 cm plomb de touche + 7,5 cm plomb n°4 + 15 cm plomb n°1 + 10 cm plomb BB.
Ligne anglaise : fil du moulinet 12/100, waggler droit 2 g bloqué avec des plombs mous BB, bas de ligne 30 cm en 10/100, hameçon n°22. Plombage à partir de l’hameçon : 7,5 cm plomb de touche + 7,5 cm plomb n°4 + 15 cm plomb n°1 + 10 cm plomb BB.

10 Astuces de pêche pour poissons divers 

1. Collez l’appât 
Lorsque je pêche dans des herbages touffus, j’aime mettre une petite goutte de super colle sur l’hameçon pour ensuite y glisser mon ver. La colle tient le ver en place : vous ne le perdrez pas. Grâce à cette technique, j’ai même gagné des tournois.

2. Ralentissez pour prendre de plus gros poissons
Si le poisson cesse soudainement de mordre, mais que vous savez qu’il est là, prenez un appât plus petit et ralentissez votre récupération. Passez d’un ver de sept pouces à un ver de quatre pouces, et ralentissez la présentation. Souvent, le fait de ralentir vous permet de prendre de plus gros poissons.

3. Traînez la ligne jusqu’à l’arrivée
Déroulez la ligne à pêche du moulinet et laissez-la traîner derrière vous sur une distance d’environ 50 verges, derrière le bateau, en route vers votre destination. Ensuite, enroulez-la au complet. Pour le reste de la journée, la ligne ne s’emmêlera ou ne s’entortillera pas.

4. N’oubliez pas votre Sharpie
J’ai toujours avec moi 25 marqueurs Sharpie de différentes couleurs pour personnaliser mes appâts. Dessinez une petite ligne rouge où se trouvent les branchies et l’appât a l’air de « saigner ». Pour imiter une perche, je colorie les ailerons orange. Pour imiter une alose, j’ajoute un point noir derrière l’œil, vers la queue.

5. Mettez au point vos appâts 
Lancez l’appât et ramenez-le. Observez-le jusqu’au retour au bateau. Il devrait vous revenir bien droit. S’il tourne vers la droite, tournez l’œillet vers la gauche avec des pinces à bec effilé ou faites l’inverse s’il tourne vers la gauche. Un appât mal mis au point ne se présente pas bien et n’attire donc pas le poisson.

6. Quand rien ne fonctionne, utilisez une larve
J’ai utilisé des larves en plastique pour attraper à peu près tout, de l’achigan à la perche aux poissons d’eau salée, lorsque rien d’autre ne fonctionnait. C’est un appât subtil et le poisson n’a pas à nager aussi rapidement pour l’attraper.

7. Manipulez le poisson avec soin
Je tente de ne pas manipuler le poisson brusquement. Tenez-le par la lèvre inférieure et n’enlevez pas sa couche de muqueuses protectrices. Le poisson peut tomber malade sans ses muqueuses pour le protéger.

8. Imitez les animaux
Différents animaux pondent dans les lacs, selon le moment du mois. C’est normalement le point de mire des poissons. Essayez diverses choses : des appâts qui imitent l’alose, la grenouille ou une larve, ce genre de truc. L’un d’entre eux vous assurera sûrement d’une prise.

9. Laissez l’appât toucher le fond
Après avoir lancé, voyez la ligne se détendre avant de la ramener. Cela signifie que l’appât a touché le fond, qui se trouve dans la zone parfaite. Ensuite, en enroulant la ligne, remuez légèrement la canne avec l’autre main. Ce mouvement imite très bien celui d’un ver vivant.

10. Trouvez le garde-manger, vous trouverez le poisson ! 
Je recherche toujours les grands hérons : ils recherchent la même nourriture que mes poissons. Lorsque je trouve les hérons, je sais que les poissons ne sont pas bien loin.

 

                                                          L'Ablette 

 

L'ablette (Alburnus alburnus) est originaire d'Europe. Ce petit poisson de 25 cm tout au plus vit proche de la surface de l'eau. Il fréquente les secteurs des rivières et des fleuves où les débits sont lents. Il a également ses habitudes dans les plans d'eau où, là comme ailleurs, il fait bien souvent scintiller les reflets de sa robe métallique dans l'eau transparente. Ses écailles ont longtemps été utilisées pour fabriquer la nacre des perles fantaisie imitant le bel éclat des perles fines.

L'ablette est grégaire, c'est-à-dire qu'elle vit en banc. Elle se nourrit de zooplancton, de larves d'insectes et de débris végétaux. Sa bouche est dirigée vers le haut pour happer la nourriture en surface.

Sa période de reproduction s'étale de mai à août. Chaque femelle porte entre 500 et 11 000 œufs, œufs qui, une fois relâchés, vont s'accrocher un peu partout. Quand la température (à partir de 15 °C) et la qualité de l'eau sont satisfaisantes, les succès d'éclosion sont garantis. Les larves de 5 mm bientôt libérées grandiront rapidement et les petites ablettes ne tarderont pas à pointer leur nez à la surface.
D'une durée de vie de 3 à 6 ans, l'ablette s'hybride volontiers avec gardons ou rotengles.
Aujourd'hui, la quasi-totalité des captures, dont le pic intervient en juillet et août, s'écoule auprès des restaurateurs. Véritable spécialité gastronomique des terroirs, la fritur d'ablette est aussi un met touristique recherché.

   

Comment Pêcher l'Ablette 

                                                                                                                                                                                                                                                                      Sauf quand elles sont rassemblées en surface et gobent des insectes naturels, l’amorçage est très important pour toutes les pêches de l’ablette. Poisson de surface, l’ablette n’est pas facile à maintenir sur un coup. L’amorçage devra être très léger, très sapide, en « nuage », et devra être rappelé tous les deux ou trois coups de ligne. Le commerce en propose d’excellentes formules pour l’ablette et les autres pêches de surface. A défaut, des biscottes écrasées, mélangées à un peu de chènevis moulu très fin, le tout lié par du lait constitue une excellente amorce.

                                                                                    Ablette

Selon les esches avec lesquelles on se propose de pêcher, on y incorporera des vers de vase ou un peu de fouillis. A défaut, de petits asticots conviennent également très bien. La pâte est l’esche reine pour l’ablette. La meilleure recette est la plus simple: deux cuillerées à soupe de farine, une cuillerée à café de sucre glace et une cuillerée à soupe d’eau, mélanger et « coller » sur la courbure de l’hameçon.

La canne pourra ici être très courte (moins de 3 m), les ablettes aimant les bordures. La ligne sera fine, ultra sensible et réglée pour pêcher quelquefois à moins de 30 cm sous la surface.

Pêche à la volante où à la mouche artificielle

A la belle saison, les ablettes, souvent en bancs compacts s’intéressent à tout ce qui dérive en surface, moucheronnant à qui mieux mieux dans nos grands fleuves et moyennes rivières. Pour pêcher à l’insecte naturel (mouches de cuisine), il suffit d’une canne très souple de 3,50 à 4,50 m de longueur équipée d’un scion très fin sur lequel sera fixé un brin de 14 ou 16/100 ème de la longueur de la canne. Un petit brin de plume d’oie serré par deux bagues servira de lest pour fouetter plus facilement. Le bas de ligne en 10 ou 12/100 ème portera un hameçon n° 18 ou 20. Surtout pas de plombs.

La touche sera repérée directement au gobage ou au déplacement du bout de plume d’oie. A la mouche artificielle, il n’y a pas de meilleure école pour apprendre à maîtriser son ferrage, que de présenter à des ablettes, les plus petites mouches à ombres ou n’importe quelle imitation de moucherons sur fil de 8 ou 10/100 ème.

Comment Pècher de l''ablettes en riviere ?

montage pour pecher l'ablette

                                                           PÊCHER EN HIVER : C'EST POSSIBLE

L'arrivée de l'hiver vous pousse parfois à vous replier chez vous bien au chaud en attendant les beaux jours. Cette période est alors idéale pour préparer votre matériel, élaborer vos stratégies ou tout simplement rêver à la saison à venir. Mais c'est oublier que l'hiver est une saison ou vous pouvez encore pêcher et prendre du poisson, notamment au coup. Contrairement aux carnassiers, les poissons blancs peuvent être pêchés toute l'année même lorsque les températures sont basses. Nous vous donnons aujourd'hui quelques conseils simples et efficaces pour continuer à pêcher dans les meilleures conditions pendant cette période.

CONSEIL 1 / RECHERCHER L'EAU CHAUDE

Lorsque vous décidez de pêcher au coup par temps froid, il faut rechercher l'eau chaude ou plutôt les postes ou l'eau sera la plus chaude sur le spot (lac, étang, bras de rivière). C'est la clé pour espérer faire de belles sessions hivernales. Si vous pêchez en étang ou en lac, recherchez les zones de faible profondeur comme les bordures ou les poissons viennent se concentrer. Ne négligez pas les zones ou la densité de poissons est élevée afin d'augmenter le nombre de touches dans la journée. Une zone qui n'enregistre que quelques touches en période estivale est à éviter en hiver.

L'astuce pêche et Mania
Pêchez systématiquement avec le soleil dans les yeux! Vous serez forcément sur la berge la plus ensoleillée où se trouve l'eau la plus chaude. 

Vous pourrez également en profiter pour vous réchauffer.
Si vous pêchez les canaux et rivières, rapprochez­vous des zones ou la densité urbaine est forte. En effet, l'eau est généralement plus chaude.Un centre­ville peut alors se transformer en un très bon spot de pêche au coup. Les ports et les bateaux sont également des zones de choix avec leurs nombreux postes artificiels.

Sachez que dans ces zones portuaires ou la densité de poissons blancs peut être élevée, vous n'êtes pas le seul "prédateur"... Vous y croiserez certainement des poissons carnassiers comme la perche ou le brochet. Il peut s'avérer payant de prévoir une canne à lancer en plus pour ces invités « surprise ». Pour rappel, la période de fermeture de la pêche du brochet va du 26 janvier 2015 au 30 avril 2015.

                                                  Peche en hivers    

    

CONSEIL 2 / NE ZAPPEZ PAS PENDANT LA MÉTÉO

Une météo stable avec des températures douces sur plusieurs jours offre des conditions idéales de pêche. Savez­vous que la température de l'eau change plus lentement que celle de l'air ? Vous pouvez donc encore prendre du poisson le lendemain d'une baisse de température. En revanche, le risque de bredouille sera plus élevé le surlendemain.
Concernant la température de l'eau, il faut veiller à ce que celle­ci soit supérieure 3°C pour que les poissons blancs (ablettes, gardons, rotengles) continuent de mordre. Surveiller la météo à l'avance vous permettra de déterminer le meilleur jour pour aller vous installer au bord de l'eau.

CONSEIL 3 / PÊCHEZ UNIQUEMENT AUX HEURES LES PLUS FAVORABLES

En hiver, vous n'avez pas besoin de vous lever aux aurores pour poser votre ligne. Le manque de soleil et les températures basses n'encouragent pas vraiment le poisson à venir mordre à ce moment de la journée. Profitez de cette particularité saisonnière pour bien vous préparer dans la matinée afin d'arriver frais et reposé en fin de matinée. La meilleure période de la journée se situe entre 11h et 16h, car la température de l'air est la plus élevée. C'est aussi le moment ou le soleil sera le plus présent et en cette saison, quelques rayons bien placés peuvent suffirent à réveiller le coup...

                                                                   Images

Si le vent s'invite durant votre session, ne remettez pas pour autant votre sortie à demain . Il est toujours possible de pêcher avec le vent dans le dos. Le refroidissement est moins rapide et la ligne se lance plus facilement. Les vents du nord, froids, peuvent venir perturber la partie de pêche tandis que les vents chauds qui arrivent du sud instaurent un climat favorable à la pêche.

CONSEIL 4 / MATÉRIEL : LE CŒUR ET LE COFFRE LÉGERS                      

Cette période est propice pour vous déplacer avec peu de matériel.
Pour l'amorce par exemple, un sachet de 2 kg suffira pour pêcher durant toute la session. Pas besoin ici de transporter de grandes bassines pour y réserver votre amorce. Une contenance de 12 litres conviendra parfaitement.

L'hiver, le poisson se nourrit toujours moins et l'amorçage "massif", efficace en été, n'est plus de mise. Il faudra veiller simplement à "rappeler" souvent, c'est à dire amorcer régulièrement avec de très petites quantités d'amorce. Ce principe est d'autant plus vrai pour les pêches d’ablettes en bordure, qui peuvent être très productives en hiver. Vous pouvez compléter votre amorce avec un additif en poudre, moins nourrissant et plus efficace en cette saison.
Pour la canne, une télescopique d'une longueur de 4 à 6 mètres convient parfaitement pour pêcher les postes en bordure ou se trouvent les poissons. Les possesseurs de longues cannes à emmanchementpourront ici n'utiliser que les 3­4 derniers mètres et repasser en version 11m ou 13m si l'activité s'éveilleau large. Pensez à prévoir un rouleau à déboîter pour plus de confort.

CONSEIL 5 : FROID : PROTÉGER LE CORPS ET SES EXTRÉMITÉS

Bien protégé, le froid, même mordant, ne vous empêchera pas de pêcher et prendre du plaisir au bord de l'eau.
es extrémités du corps (mains, tête, pieds) sont très sensibles au froid et le port du bonnet, comme celui des gants est plus que jamais conseillé. Vos mains seront amenées à être en contact avec l'eau froide (saisie du poisson, prise de température, rinçage du matériel) et doivent faire l'objet d'une attention toute particulière.

L'astuce pêche et Mania
Prévoyez deux chiffons pour mieux protéger vos mains de l'humidité. Le premier pour les essuyer (amorce mouillée, mucus) et le deuxième pour les sécher parfaitement.

Un ensemble veste et pantalon chaud sera un allié de choix à ne pas négliger, surtout si vous prévoyez de rester plusieurs heures sur le coup. Si vous commencez à transpirer, n'hésitez pas à retirer une couche.

 

Couvrez-­vous bien pour profiter pleinement de votre partie de pêche

Si le vent se lève et menace le bon déroulement de la session, un parapluie de pêche incliné sur le côté vous protégera efficacement de ce vilain gêneur.
Vous l'aurez compris, pour pêcher au coup en hiver, il faut rechercher la « chaleur » la plus élevée possible pour que le poisson et vous­même puissiez rester actifs. En suivant ces quelques conseils, le plaisir et les poissons sont à la portée de votre canne.

Alors, toujours résolu à attendre le printemps pour aller poser vos lignes ?

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

george
  • 1. george | 16/02/2017
l'esturgeon

Amorcage pellet + un pellet gras sur le cheveux et c'est la déroule assurée !!!
Cependant ils mordent aussi tres bien a la bouillette carnée.

L'esturgeon est un poisson tres tres fragile.

Quelques conseils pour la prise et la remise à l'eau de ce poisson.

Pour l'épuisé il suffit, de le prendre par le queue et de le mettre sur un tapis de reception.
ATTENTION ne jamais épuisé ce poisson avec une épuisette vous risquerez de le tuer. (si le poisson se cambre trop il s'épuise et n'arrivera pas a s'en remettre).

Pour la remise a l'eau c'est tres simple, il suffit de le posé sur le fond, s'il reste bien droit , il n'y a pas de probleme, il va reprendre ses esprits et filer.
Parcontre s'il penche et a du mal a se mentenir, il suffit de faire quelques va et viens afin que le poisson se réoxygene plus rapidement.
(Ca ne sert a rien de le brasser pendant 10min, c'est un poisson pas une bit** (oups dsl pour le vocabulaire))

Pour les photos essayer de le tenir le plus droit possible et surtout ne le faite pas tombé (tapis obligatoire)
lolo
  • 2. lolo | 20/10/2016
Les appâts pour la pêche au coup - esches - eches

L'esche est l'appât que l'on place sur l'hameçon. On distingue les esches naturelles, c'est à dire celles que les poissons trouvent normalement dans leur habitat (ver de terre, ver de vase, graines d'arbre, larves d'insectes, ...) et les esches d'accoutumance, c'est à dire celles avec lesquelles on habitue les poissons à se fixer sur un coup (chènevis, blé, maïs, ...).

Les esches peuvent être incorporées dans l' amorce , ou utilisées seules, dans ce cas on les place dans un amorçoir ( feeder ) ou on les dépose à l'aide d'une coupelle d'amorçage. On peut aussi les propulser sur le coup à l'aide d'une fronde.

Les asticots "prennent" plus de poissons que tous les autres appâts réunis. Ce n'est pas étonnant dans la mesure où c'est l'appât préféré des pêcheurs au coup.

Vous ne vous tromperez pas de beaucoup en utilisant l'appât le plus populaire de l'endroit où vous pêchez (observer les autres pêcheurs pour vous faire une idée).

Toujours garder à l'esprit que ce sont les pêcheurs qui ont des appâts préférés, pas les poissons ! Les poissons peuvent très bien accepter un appât un jour, et le refuser un autre. Il est donc nécessaire de disposer de plusieurs appâts et d'en changer au cours d'une partie de pêche pour obtenir de bons résultats.

Les appâts les plus couramment utilisés pour la pêche au coup , la pêche à l'anglaise et à la bolognaise sont :

les asticots (pinky, pinkies, gozzers)
les vers de terre , les vers de terreau
les casters
les vers de vase (fouillis de ver de vase)
les graines : maïs doux, blé, chènevis, pois chiche, petit pois, ...
le pain
D'autres appâts moins couramment employés donnent d'excellent résultats comme :

les fruits (raisins, ...)
le pâté de jambon
le chènevis ou les lentilles
l' écrevisse (attention à la réglementation)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 29/06/2017

×