Pêche de la Truite les Techniques

                                                                    Le pecheur 1

 

                                                     La truite l'aimer des Pêcheurs

Comme chaque année, le samedi 8 Mars n’est pas un jour ordinaire pour le commun des pêcheurs, c’est l’ouverture de la truite qui symbolise le retour aux bords des rivières, ruisseaux, torrents et les première parties de pêche de l’année.

Le pêcheur se doit d’être prêt pour le jour J s’il souhaite traquer les plus jolis salmonidés de sa région.

Le matériel utilisé est l’un des facteurs fondamentaux à la réussite de la partie de pêche.

 

                                                                 

Débuter la pêche au toc - Canne - Montage

Réalisation d'un montage pour truite en étang

Fiche technique pêche au toc

Principe: La pêche au toc, est une pêche itinérante typique des Pyrénées, on prospecte les bordures, les obstacles (pierres, branches, ...) avec un appât naturel vivant qu'on laisse dériver le plus naturellement possible dans le courant. Cette esche naturelle, ver de terre, porte bois, teigne ... est portée par une ligne sans flotteur et très peu de plombs.

Bas de ligne : de 2 à 4 centième de moins que le corps de ligne, pour que la ligne casse au noeud en cas d'accrochage.  Un corps de ligne de 16/100 et un bas de ligne de 14/100 ou 12/100 conviennent le plus souvent.

Poids de la plombée : 2.5 ou 3 grammes, voire beaucoup plus suivant les endroits ... entre 4 et 6 plombs.

Montage pêche au toc: eaux assez calmes ( 2 à 3 plombs suffisent)

Pêche au toc

Ruisseaux - Torrents - Rivières moyennes - eaux rapides (les plombs sont plus rapprochés de l'hameçon)

Montage pêche au toc ruisseaux

Grandes Rivières - eaux assez rapides (plus la rivière est profonde, plus il faut espacer les plombs)

Montage pêche au toc rivière

Hameçons : hameçons (montés ou non) entre 4 et 20 suivant le type d'appât.

Une main tient le fil et la touche est ressentie dans la main, par un toc parfois violent !

Pêche au leurre : truite à la cuiller

pêcher la truite au leurre souple

La truite au lancer léger : une pêche itinérante

Pour la pêche au lancer léger, il faut parcourir les rivières à pied, ce qui est d'ailleurs fort agréable. La pêche de la truite au lancer léger n'est pas une pêche d'attente. Au contraire, il faut aller à la rencontre du poisson. On avance, le long de la rivière, souvent entre les branches, parfois entre les rocs, et on explore tous les postes susceptibles d'abriter une truite.

                                                                               Lancer leger

Lorsqu'on pêche les ruisseaux, il est préférable de pêcher en marchant vers l'amont. Cela permet d'être moins facilement repérable par les truites. En effet, les truites sont toujours positionnées face au courant. Si l'on pêche vers l'aval, on est donc tout de suite vu par la truite, puisqu'on lui fait face. Au contraire, si on pêche vers l'amont, on se trouve dans le dos de la truite, qui aperçoit donc moins facilement le pêcheur.

Dans les zones turbulentes, on peut marcher dans l'eau si cela permet d'avoir un accès plus rapide au poste. Mais dans les zones où la surface est lisse, mieux vaut rester sur la berge. Les vagues créées par les mouvements du pêcheur dans l'eau pourraient facilement effrayer une truite.

 

Le principe de la pêche au lancer léger

Il s'agit d'envoyer un petit leurre sur les postes, par exemple en arrière d'une chute, dans un contre-courant, ou le long d'une berge qui se creuse. Un gros leurre serait trop bruyant dans l'environnement délicat que représente une rivière à truites. Au lancer léger, il faut pêcher tout en discrétion.


D'ailleurs les grosses truites attaquent également très bien les petits leurres, puisqu'ils évoquent les petits poissons dont elles se nourrissent, par exemple le vairon. Les cuillers tournantes et les petits poissons nageurs sont les meilleurs leurres, et aussi les plus faciles à lancer. Car le leurre doit présenter une certaine densité, pour compenser sa petite taille, et se lancer facilement.

Truite2

Le matériel adaptée à cette pêche à la truite

L'ensemble du matériel sera pensé pour lancer un petit leurre dans un environnement parfois encombré. La canne sera très courte, pour lancer sèchement un leurre léger, mais aussi pour lancer facilement même sous les branchages de bordure. Une canne de 1,50 mètre suffit pour cette pêche. Il existe d'ailleurs de nombreux modèles pour le lancer léger disponibles dans le commerce. La canne devra posséder un nerf suffisant pour propulser le leurre, mais ne tombez pas dans l'excès inverse. Une canne trop sèche pourrait entrainer des casses au ferrage, car on utilise un fil fin. Pour résumer, une canne nerveuse, mais semi-parabolique, avec quand même un peu de souplesse.


Le moulinet devra être léger, petit, avec un frein parfait. Il faut bien vérifier ce dernier point, encore une fois parce que l'utilisation d'une ligne fine est obligatoire.

La ligne, justement, sera composée au maximum d'un nylon 20/100, certains pêcheurs descendant jusqu'au 12/100. Effectivement, plus le nylon est fin, plus le petit leurre est lancé et manié avec facilité. Il faudra cependant aussi considérer les risques. Dans une rivière très encombrée, il faudra augmenter un peu le diamètre de la ligne. Mais en l'absence d'obstacles dans l'eau, un 12/100 ou un 14/100 apporteront un vrai confort de pêche.

Les leurres seront essentiellement des petites cuillers tournantes, comme les célèbres modèles Aglia, qui ont déjà fait leurs preuves. Les couleurs ne sont que moyennement importantes, mais on constate tout de même que les cuillers dorées marchent souvent mieux par temps ensoleillé. En revanche, il faudra absolument que la palette de la cuiller tourne correctement. Si une cuiller est peu réactive et ne tourne pas dès que vous rembobinez, remettez la dans sa boite, et changez pour une meilleure. Les petits poissons nageurs, comme les Rapalas 3 centimètres, marchent très bien pour cette pêche.

Une petite épuisette peut être bien pratique pour cette technique, notamment en cas de belle prise. On accroche cette petite épuisette à la ceinture.

 

Montage peche a la truite au fond

fixer de la pâte à truite sur un hameçon

Pêche à la mouche Peche mouche

1) Choisir son heure : si vous voulez faire l’ouverture à la mouche, privilégiez toujours le moment le plus chaud de la journée pour pêcher.

2) Observez si vous voulez être efficace. Grosso modo, s’il y a des insectes sur l’eau, pêchez en surface ; s’il n’y en a pas, pêchez sous l’eau ! Il semble idiot de le répéter, mais combien de pêcheurs s’escriment en sèche alors qu’il n’y a aucun insecte sur l’eau.

Pêche au toc Peche au toc

1) Bien choisir ses hameçons : évitez les hameçons trop gros par rapport à la taille de leur appât ! C’est toujours l’appât qui détermine la taille de l’hameçon ! Exemple : pour une teigne, un numéro 10 ou 12 est suffisant ; idem pour un ver de taille moyenne (3 à 6 cm) ; pour les gros vers, un numéro 8 suffit amplement.

2) Bien préparer les plombées : une plombée doit toujours être dégressive, c’est-à-dire que le plus gros plomb doit être positionné le plus haut possible sur le bas de ligne, et plus on descend vers l’hameçon, plus on descend en taille de plomb, le plus petit plomb étant ainsi le plus proche de l’hameçon.

3) Pêchez avec micro émerillon : sans cela, vous commettez une grosse faute ! Il faut toujours mettre un micro émerillon entre votre ligne et votre bas de ligne, cela évitera le vrillage et l’affaiblissement de celui-ci.

4) Le syndrome de la berge d’en face ! C’est la faute la plus fréquente. Nous ne savons pas pourquoi, mais les confrères sont persuadés qu’il y a plus de poissons sur la berge d’en face qu’à leurs pieds, quelle erreur ! Faites l’expérience, arrivez discrètement au bord de l’eau et commencez toujours par pêcher devant vous avant d’aller exploiter la berge opposée, vous aurez beaucoup plus de touches.

Pêche aux leurres Peche au leurre

1) Bien se positionner. Il est fréquent que le débutant arrive au bord de l’eau comme un sanglier et dégaine ! Il n’a pas regardé où sont les postes potentiels, ni comment le courant passe, résultat : alerte rouge, toutes les truites sont aux abris ! Prenez le temps d’observer comment aborder le poste.

2) Choisir le leurre : nous avons observé il n’y a pas si longtemps un pêcheur qui a attaqué successivement un courant, un radier et une fosse avec le même poisson-nageur, belle faute ! Quand vous achetez pour la première fois un poisson-nageur chez votre détaillant, regardez les inscriptions sur la boîte : S (coulant), F (flottant), SP (suspending) ; et choisissez des modèles de nage différente. On ne pêche pas un trou comme on pêche un radier !

3) Choisir la taille : on pêche toujours trop petit ! Explication : le poisson-nageur est un leurre « d’agression » qui doit provoquer chez la truite une attitude de défense de territoire, et vous ne provoquerez cette défense qu’avec un leurre conséquent. Pour vous donner une idée, en ruisseau, utilisez un poisson-nageur de 3 à 5 cm ; en petite rivière, un poisson-nageur de 5 à 7 cm ; en rivière, un poisson-nageur de 7 à 9 cm ; en grande rivière, un poisson-nageur de 11 à 13 cm. On ne pêche pas au vairon manié là, il faut agresser, que diable !

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

nono
  • 1. nono | 17/06/2017
D epuis le 14 mars, la pêche à la truite est ouverte ! Une bonne occasion de programmer un week-end printanier au bord des rivières ou des plans d'eau gardois. Grâce à nos bons plans, pas la peine d'être un expert pour prendre du poisson et se faire plaisir.
polo
  • 2. polo | 05/11/2016
Image
pêche a la truite

Pêche au vairon :Dans une rivière, la truite est un redoutable prédateur: larves, nymphes, mouches mais aussi alevins et petits poissons. Les vairons, toujours présents dans les cours d'eau, représentent un met de choix, donc un appât de premier ordre.
Capture des vifs: Vous pouvez les acheter mais mieux les pêcher, canne au coup de 3m, ligne flottante en 10/100, hameçon de 16 ou 18, ardillon écrasé, appât, petit ver de terreau coupé en morceaux , ferrer dès la touche. Les mettre dans un seau d'eau fraîche ou mieux dans un aérateur. L'utilisation d'une carafe (nasse en verre) est très pratique, mais vérifier si ce mode est autorisé. Les garder au frais, en action de pêche, les garder dans un aérateur sur pile. Chez vous vous pouvez les garder dans un aquarium avec filtre et aérateur.
Henri
  • 3. Henri | 18/10/2016
Pêche aux leurres pour la Truite


1) Bien se positionner. Il est fréquent que le débutant arrive au bord de l’eau comme un sanglier et dégaine ! Il n’a pas regardé où sont les postes potentiels, ni comment le courant passe, résultat : alerte rouge, toutes les truites sont aux abris ! Prenez le temps d’observer comment aborder le poste.

2) Choisir le leurre : nous avons observé il n’y a pas si longtemps un pêcheur qui a attaqué successivement un courant, un radier et une fosse avec le même poisson-nageur, belle faute ! Quand vous achetez pour la première fois un poisson-nageur chez votre détaillant, regardez les inscriptions sur la boîte : S (coulant), F (flottant), SP (suspending) ; et choisissez des modèles de nage différente. On ne pêche pas un trou comme on pêche un radier !

3) Choisir la taille : on pêche toujours trop petit ! Explication : le poisson-nageur est un leurre « d’agression » qui doit provoquer chez la truite une attitude de défense de territoire, et vous ne provoquerez cette défense qu’avec un leurre conséquent. Pour vous donner une idée, en ruisseau, utilisez un poisson-nageur de 3 à 5 cm ; en petite rivière, un poisson-nageur de 5 à 7 cm ; en rivière, un poisson-nageur de 7 à 9 cm ; en grande rivière, un poisson-nageur de 11 à 13 cm. On ne pêche pas au vairon manié là, il faut agresser, que diable !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 16/06/2017

×