info utile Pêche

                 Info Utile de pêche du Gard et d'ailleurs 

ETUDE DE LA REPRODUCTION DU BROCHET SUR LE DÉPARTEMENT DU GARD

Brochet 1

 

En 2017, une étude sur la reproduction du Brochet dans le département du Gard est mise en œuvre par la Fédération de Pêche du Gard. Elle se compose d’un suivi après restauration d’une frayère à brochets ainsi qu’un inventaire des zones potentielles et avérées de frai du Brochet. L’ensemble de l’étude est effectué par Xavier FREY, en service civique à la Fédération de Pêche du Gard.

Au printemps 2017, un suivi visuel de la reproduction du brochet a été effectué sur la frayère réaménagée en 2015 sur la commune de Comps. Les sorties effectuées n’ont pas permis d’observer de frai de brochet sur le site. Néanmoins on a pu remarquer la présence fréquente d’autres espèces piscicoles telles que la carpe commune ou du poisson blanc (ablettes, gardons, …).

Quelques semaines après la fin de la période favorable de frai, une pêche électrique par point a été effectuée en bateau sur la frayère et sur les bordures du Gardon. La pêche n’a pas révélé la présence de brochetons dans les zones prospectées sur la frayère ni sur les abords du Gardon.

 

Inventaire des frayères à brochets sur le département du Gard

Dans un second temps, Xavier FREY procède à l’inventaire des zones de frai potentielles pour le Brochet sur les bassins versants du Vidourle, de la Cèze et du Gardon. Pour cela, il se base sur des indications remontées par les pêcheurs et sur l’observation de cartes satellites afin de délimiter des zones à prospecter lors d’une phase de terrain s’étalant de mai à juillet. Cette phase de terrain est nécessaire pour valider les zones identifiées et pour relever certains paramètres déterminants tels que le type de végétation, la pente des berges ou l’ombrage de la zone.

L’ensemble des données recueillies permettront fin juillet d’effectuer un bilan des potentialités de reproduction du Brochet sur chaque bassin versant dans le département du Gard.

FLASH INFO

Réglementation 2017, ce qui a changé

La plus grosse évolution de la réglementation est celle appliquée sur les mailles du brochet et du sandre. A partir du 1er janvier 2017 le brochet aura une taille minimale de capture de 60 centimètres. Pour le sandre la maille augmentera également et passera de 40 à 50 centimètres à partir du début de l’année 2017. Les autres tailles légales de captures sont les mêmes qu’en 2016.  Nous vous rappelons qu’un poisson se mesure de l’extrémité de la queue, jusqu’au bout de la tête.

Nous rappelons également que le nombre de captures autorisées de sandres, brochets et black-bass est limité à 3 poissons par jour, dont 2 brochets maximum.

Autres évolutions de la réglementation:

L’étang de Praden (Beaucaire) est classé en No-Kill pour le brochet et la carpe.

La Lône d’Aramon est classé en No-Kill pour l’espèce Black-Bass.

Plans d’eau du Mas d’Arnaud (étangs PERRIER):

Les travaux n’étant pas encore terminés, la pêche reste interdite sur les plans d’eau du Mas d’Arnaud à Vergèze (PERRIER).

Conformément à l’arrêté préfectoral 2014171-0011 en date du 20 juin 2014 « la pêche est interdite sur la totalité du site des étangs Perrier durant les travaux en cours concernant la création de la ligne TGV par l’entreprise OC’VIA. Cette interdiction court jusqu’à la fin des travaux sur le site considéré. »

Les agents de la Fédération de Pêche du Gard continueront à veiller sur le respect de cet arrêté.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informé quant à une date de réouverture à la pêche.

Records à battre dans le département du Gard

ESPÈCES Taille en cm Poids en kg Année Pêcheur
Truite fario (≥ 35 cm) 69   2012 Patrick Salamand
Brochet (≥ 70 cm) 129   2011 Romuald Laval
Perche (≥ 30 cm) 57   2001 Pascal Borie
Black bass (≥ 45 cm) 62   2007 Gregory Taravello
Sandre (≥ 70 cm) 104   2012 Dominique Danis
Silure (≥ 120 cm) 274   2015 DELABRE
Carpe (≥ 10 kg)   31,6 2006 Stéphane Martinez
Barbeau commun (≥ 60 cm) 71   2012 David Bracq
Gardon (≥ 23 cm) 45   2013 Marceau Cerdera
Chevesne (≥ 53 cm) 66   2013 Adrien Prat
Tanche

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bull de l alose

COMPTAGE ANNUEL DU BULL DE L’ALOSE

 

L’ Alose Feinte est un poisson qui vit en mer et vient se reproduire en rivière au printemps, du mois d’ avril au mois de juin. La reproduction a lieu durant la nuit. La femelle et le mâle vont tourner l’ un autour de l’ autre en frappant la surface de l’ eau avec leurs nageoires caudales. Cette reproduction « bruyante » s’appelle le BULL.

La Fédération de Pêche du Gard coordonne le suivi de cette reproduction de l’alose feinte.

Le projet s’étale du mois d’avril jusqu’à fin juin. Ce comptage se déroule de 23h00 à 4h30 le matin. Les agents doivent compter les bulls et les cartographier durant la nuit. Dans un second temps, la FD30 réalise une analyse des données. Les deux rivières suivies sont le Gardon, commune de Remoulins et le Vidourle sur les communes de Marsillargues et Saint Laurent d’Aigouze.

Le comptage se réalise en partenariat avec le Bureau d’Etude BIOTOPE

Au total, près de 100 nuits sont nécessaires pour réaliser cette étude sur les deux cours d’eau.

BRACONNAGE DANS LE GARD

 

C’est la deuxième affaire de braconnage « lourd » que les gardes fédéraux de la Fédération de Pêche du Gard concluent au mois de Mai.

  • La première affaire concernait un braconnage à l’aide d’un filet tiré depuis un véhicule sur le canal des Capettes, commune de Gallician, le 10 mai 2017 à 21h00. Prévenu par un pêcheur, les agents ont pu appréhender une grosse berline de marque allemande qui venait de faire « le plein » de carpes. Devant le refus des braconniers de donner leur identité et d’être contrôlé, les agents n’ont eu d’autres choix que de faire appel au service du Peloton de Sécurité et d’Intervention de la Gendarmerie (PSIG) de Vauvert. Une fois sur place, les gardes fédéraux ont pu exercer leur métier en toute sécurité et dresser plusieurs procès verbaux .
  • La deuxième affaire a trouvé un dénouement dans la nuit du 22 au 23 mai 2017 sur les rives du Rhône, commune d’Aramon. Depuis plusieurs semaines la Fédération était informée d’actes de braconnage sur des carpes en fraie.  Dans la nuit les agents de la Fédération de pêche du Gard, en appuis avec la brigade de gendarmerie de Remoulins, ont pu interpeller une équipe en plein acte de braconnage de carpes et silures à l’aide de filets et fusils harpons. Cette affaire fait suite à plusieurs nuits d’observations, de renseignements et d’identifications des véhicules.

Les procédures ont été transmises au parquet de Nîmes qui jugera des suites à donner. La Fédération se portera partie civile comme dans toutes les affaires de braconnage.

Nous tenons à remercier La Fédération Départementale de Chasse du Gard avec qui nous travaillons en étroite collaboration.

Nous remercions également le Major DIDIER du PSIG de Vauvert pour sa réactivité ainsi que l’ensemble de son service. Merci également aux services de Gendarmerie de Remoulins qui ont permis aux agents de réaliser leur métier dans des conditions de sécurité.

Ces pêcheurs se sont battus pendant plus d’une heure pour sortir de la Garonne ce silure de 2,53 mètres pour 100 kg …

Silure 1

 

François et Alexandre, deux pêcheurs se souviendront de ce 2 juillet 2017 pendant longtemps. Les deux hommes ont dû se battre pendant plus d’une heure, pour sortir des eaux de la Garonne, un silure de 2,53 mètres faisant un poids de 100 kg.

Cette espèce est très présente dans les eaux du fleuve, et les pêcheurs sont souvent tombés sur des spécimens avec des tailles incroyables. Pour les deux pêcheurs, c’est leur plus grosse prise à ce jour.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 07/07/2017

×