conseil Pêche a la Carpe

                                                     Carpe

 

                                              La pêche de la carpe 

La pêche de la carpe
Contrairement aux idées reçues, la carpe n’est, en fait, qu’un gros poisson blanc, plutôt méfiant, et se nourrissant par aspiration.
Pour sa pêche, il y a trois étapes essentielles :

 
1. La préparation
2. L’amorçage
3. La pêche

1. La préparation

Elle peut être composée de plusieurs parties :
- La fabrication des appâts
- Le repérage des poissons ou du lieu de pêche
- Le matériel en état, et prêt à pêcher
Encore plus qu’aux autres pêches, celle-ci ne pardonne aucune erreur.

pêche a la carpe amorçage et montage

Montage pêche à la carpe, pour débutant

 

                                             voir aussi la Carpe Comment ou et avec quoi?                                                                                                                           Carpe Comment et ou?

 

2. L’amorçage,  

partie très ardue a résoudre.                                         
En règle générale, on amorce beaucoup là ou il y a une quantité importante de poissons, et très peu, ou pas du tout, là où le poisson est rare. Car dans ce cas, il a toute la nourriture nécessaire.
Dans l’ignorance, commencer la pêche en appâtant très peu, et augmenter les doses suivant les résultats. Trop d’amorçage fait fuir le poisson.


3. La pêche
Elle se divise en deux sortes de pêche très différentes :

a) Les rivières et cours d’eau
En rivière, le poisson, généralement des communes, est sauvage, rustique, et facile à attraper.
Un amorçage d’appâts carnés légèrement en amont des lignes, et les lignes en barrage dans le courant, là où les communes se nourrissent. La canne la plus loin en amont car le poisson, une fois piqué, part fréquemment vers l’aval, et n’emmêle pas les autres cannes
.

 

b) Les lacs
Les lacs ou les plans d’eau se pêchent différemment. Généralement, on y trouve, en majorité, des miroirs, poissons plus gourmands, mais nettement plus méfiants que les communes et qui peuvent tester les appâts. Si elles ne sont pas dérangées, elles vont nettoyer entièrement l’amorçage, contrairement aux communes qui vont donner quelques coups de gueule, et s’éloigner.
Les lacs peuvent se pêcher en éventail. Pour ma part, je préfère les pêcher sur deux amorçages différents. L’un, prés du bord (moins de 5 à 10 mètres), l’autre un peu plus loin, avec une ou deux cannes sur chacun d’entre eux.
L’amorçage sera généralement constitué de petites graines et de boules d’amorces à grosse granulométrie mélangées avec peu de grosses bouchées
4.
Les montages
Dans tous les cas, il faut avoir des montages très simples et solides.
Utilisez de gros hameçons : vous éviterez beaucoup de décrochages. Je n’utilise, quelle que soit la taille des carpes pêchées, que des hameçons du numéro 1 au numéro 2/0.

Comment et avec quoi pêcher la carpe

Les appats et les montages pour la carpe

Les erreurs à éviter :
Avant d’essayer d’attirer les poissons, éviter de les faire partir. Les couleurs trop claires et les mouvements au bord de l’eau sont à proscrire. Il faut installer votre matériel en retrait : vous réagirez plus vite. Et surtout, s’installer silencieusement sur le poste de pêche.
Personnellement, je n’utilise pratiquement jamais une embarcation. Si c’est le cas uniquement à la rame et jamais d’écho-sondeur ni de moteur électrique. C’est le moyen le plus sûr de faire le vide autour de vous. Ne jamais ferrer lors d’un départ de carpe : cela ne sert qu’à décrocher un poisson mal piqué.
Les bas de lignes en tresse fine sont à éviter. Préférez un gros nylon qui limite les emmêlages liés au lancer et qui permet une meilleure présentation. En effet, la tresse flotte autour de l’appat, alors que le nylon se pose sur le fond.
Il ne faut jamais coller les appâts à l’hameçon : vous perdrez ainsi moins de poissons. L’appât collé à l’hameçon ne doit servir qu’en bouillette flottante. La carpe ne se pique que lorsqu’elle recrache l’hameçon. L’appât doit alors basculer vers l’avant en entraînant l’hameçon derrière lui, un appât trop serré ne fonctionne plus du tout de cette façon, et rate le poisson.

Pêche a la carpe Strategies D'Amorcage

pêche à la carpe - préparation des graines

                                                                                            Pêcher la Carpe au coup 

 

A l′heure actuelle, de nombreuses techniques de pêche permettent d′aborder la capture de la carpe avec plus ou moins de réussite selon les conditions dans lesquelles se déroule la session. Toutefois, deux grands modes de pêche ressortent principalement du lot, avec leurs avantages et leurs inconvénients ...

Il ne s'agit pas ici d'entrer dans le petit jeu conflictuel gentil mais stéréotypé qui oppose d′un côté les carpistes adeptes de la canne fixe et, de l′autre, ceux qui ne jurent que par le lancer (les premiers reprochant aux seconds, en quelque sorte, de tricher en utilisant des matériaux et montages "illégaux" car rendant la capture "trop facile" et, inversément, les seconds dénonçant le manque d′ambition des pêcheurs au coup). Les deux techniques se complètent et c′est à vous de choisir celle qui vous convient le mieux d′après vos envies et vos objectifs.

 

La pêche au coup à l′élastique

La pêche au coup se définit comme la façon de capturer des poissons à un endroit déterminé appelé "le coup", sur lequel, par l′amorçage, le pêcheur les a attirés. La pêche au coup peut donc apparaître comme statique mais, en fait, elle relève de l′application de techniques et de stratégies et demande un sens de l′eau particulièrement aiguisé.

 

joli Carpe pêcher par mon ami Laurent 

Carpe pecher par laurent

                                                         Carpe en action

 

                                   LA PÊCHE À LA CARPE COMMENT?

 

La pêche à la carpe est une pêche statique qui demande une bonne dose de patience et de préparation. Elle consiste à déposer un montage sur le fond, sur le passage des carpes.

On la pratique le plus souvent lors de sessions plus ou moins longues allant de quelques jours à plusieurs semaines. Il s’agit donc de passer beaucoup de temps au bord de l’eau en pleine nature, ce qui nécessite d’être un minimum baroudeur, mais aussi de posséder un équipement spécifique en dehors de celui consacré à la pêche.

LA LOCALISATION DES CARPES

Une fois sur le lieu de pêche, la réussite est conditionnée par la localisation du poisson. Certains signes ne trompent pas comme le fond de l’eau troublé par les carpes qui cherchent leur nourriture ou ses sauts caractéristiques. Plus simplement on peut, avec un peu de chance et de discrétion les apercevoir en surface dans des branchages immergés ou au milieu des plantes aquatiques. D’autres fois leur localisation est plus difficile et il s’agit plus de “sentir” leur présence que de véritablement les repérer.

TACTIQUE D’AMORÇAGE

Une fois le repérage terminé on peut passer à l’étape qui fait couler le plus d’encre dans les magazines spécialisés : l’amorçage.

La stratégie d’amorçage consiste à disséminer une quantité d’amorce suffisamment importante pour attirer les carpes sur le “coup” où l’on souhaite les pêcher. Cette amorce peut être composée de différents ingrédients :

  • graines (maïs, blé, chènevis…) et pommes de terre,
  • bouillettes à base de farines végétales ou animales que l’on peut aisément fabriquer soit même,
  • et d’autres appâts plus ou moins conventionnels (pellets, pain, asticots, croquettes pour animaux).

La carpe étant omnivore, tout ou presque est envisageable.

Reste à établir quel appât viendra garnir nos “cheveux”. La carpe étant d’un naturel curieux il est parfois payant de pêcher avec un autre appât que celui utilisé pour l’amorçage. Dans les plans d’eaux où la pression de pêche est plus élevée, il vaudra mieux garder le même appât afin de le proposer disséminé au milieu du tapis d’amorçage. Ceci est cependant loin d’être une généralité, et doit rester à l’appréciation de chacun.

 

COMPORTEMENT DE LA CARPE AU FIL DES SAISONS

La digestion de la carpe varie suivant la température de l’eau, il existe donc des périodes plus propices que d’autres pour la pêcher.

Au printemps à la sortie de leur léthargie hivernale, les carpes retrouvent leur appétit et se nourrissent sur les bordures où elles trouvent aussi une eau plus chaude.

L’été elles sont au maximum de leur activité alimentaire elles se nourrissent principalement la nuit sur les bordures, le lit des rivières etc…

A l’automne leur horloge biologique leur indique qu’il est temps pour elles de se nourrir avant l’hiver, c’est peut être la période où il est le plus facile de les attraper.

Enfin l’hiver leur activité diminue fortement, il devient alors plus difficile de les prendre, mais pas impossible pour autant, la stratégie d’amorçage devient à ce moment là primordiale.

                                        5 recettes de bouillettes 

Pour une rentrée riche en départ, voici quelques petites recettes pour fabriquer ses bouillettes qui ont fait leurs preuves.

Ces recettes ont été glanées ici et là, éventuellement adaptées et pour la plupart testées récemment par nos soins.

Pour conserver des bouillettes maison, on peut les mettre dans du gros sel une fois séchées, à hauteur de 1kg de sel pour 1kg de bouillettes. Au bout d’une semaine, on peut sortir les bouillettes et les placer dans des seaux hermétiques.

1. La recette discount

Idéal pour les ALT (Amorçage à long terme), cette recette économique peut être déclinée dans différents parfums (Kiwi par exemple) et être agrémentée d’un colorant.

  • 400g de semoule de blé
  • 300g de farine de maïs
  • 300g de soja gras
  • 8ml de strawberry
  • 5ml de sweetener

2. La recette protéinée

Ce mix très protéiné sera idéal pour l’automne, l’hiver et pour les campagnes d’amorçage à moyen terme.

  • 200g de semoule de blé
  • 200g de farine de mais
  • 200g de farine de soja
  • 100g de farine de chénevis
  • 100g de lait en poudre pour veau
  • 150g de farine de poisson
  • 50g de levure à bière
  • 25g de raz el hanout

La recette vacances

Une recette simple à mettre en place, idéale pour une petite session de pêche à la carpe en pleines vacances.

  • 250g farine de blé
  • 250g farine de soja
  • 250g farine de calamar
  • 250g red birdfood
  • 5ml de Monster Crab
  • 10 ml de sweetner

Bouillette a carpe

4. La recette espagnole

Voici une recette de bouillettes qu’il sera très simple de réaliser en Espagne, où les carpes de la rivière Ebre attendent les carpistes de pied ferme! Les produits à base de noix tigrées sont très répandus en Espagne, notamment en Catalogne où ils sont mieux connus sous le nom de « chufas ».

  • 200g de semoule de blé
  • 200g de farine de lupin
  • 200g de farine de maïs
  • 100g de lait en poudre
  • 100g de Red birdfood
  • 150g de farine de noix tigrées
  • 50g de raz el hanout (ou piment en poudre)
  • 30ml d’huile de noix tigrées
  • 10 ml sweetner

5. La recette pimentée

Les carpes aiment les saveurs pimentées, alors avec cette recette elles seront servies! Le Raz El Hanout est un mélange d’épice qui sert à la réalisation du couscous, il peut être remplacé par du piment fort en poudre.

  • 400g de semoule de mais
  • 200g de lait en poudre
  • 200g de farine de soja gras
  • 150g de Robin red
  • 50g de Raz El Hanout
  • 10g de sel
  • 30ml de Viandox
  • 20ml d’huile de tournesol
  • 10ml d’arôme épicé
  • 3ml de sweetner

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

raymond moreaux
  • 1. raymond moreaux | 07/10/2016
Image

Poste de pêche a Carpe de met ami Laurent et Jérôme en Auvergne
Laurent
  • 2. Laurent | 06/10/2016
Image

Joli carpe Pêcher en Auvergne

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 09/07/2017

×